Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2007 6 25 /08 /août /2007 22:00

Janus.gifToute l’année maçonnique se déroule entre deux fêtes: la Saint-Jean d'Hiver et la Saint-Jean d'Eté; ce cycle annuel est en correspondance avec les solstices aux alentours des 21 Décembre et 21 Juin et proches des Saint Jean:

- d' "Hiver", le 27 décembre    dédié à Jean l'Apôtre et Evangéliste et
- d' "Eté",   le 24 Juin,             dédié à Jean le Baptiste.

      Selon la réflexion d'un F, la célébration, par les FM, du solstice d' "Eté" reviendrait, non à fêter saint Jean-le-Baptiste mais l'apothéose de saint Jean l'Evangéliste. En celà, les FM différencieraient la fête profane de la fête sacrée. (voir "Racines remarquables du Symbolisme", par le F. Ph.B.*)

        En effet, depuis des temps immémoriaux, les hommes ont célébré ces deux axes majeurs de l'année car dans un cas, nous vivons le jour le plus court de l'année (donc la nuit la plus longue) et, dans l'autre cas, le jour le plus long; chacune de ces dates a donné naissance aux Saturnales romaines, puis aux fétes de Noël, d'Hanucca, etc., sans oublier les festivités liées aux Feux de la Saint-Jean. Une mention particulière: les célébrations du solstice d'Eté ont aussi connu une période où les Vestales romaines inauguraient la nouvelle année avec un "feu de joie". (H.Danagh, "L'influence de St-Jean dans la FM")

          Les deux Jean évoquent donc les phases ascendante et descendante du soleil. En ce sens, on peut y voir les deux aspects de la Lumière: croissante et décroissante.

         La première mention concernant saint Jean en FM daterait du 27 décembre 1561, dans la ville d'York; à cette date, une Tenue est présidée par Thomas Sackville: dans le compte rendu de cette réunion, référence est faite à Saint-Jean. ("Points de Vue Initiatiques" n°157).

         On le voit, l'origine de ces Fêtes de Saint-Jean est antérieure au Christianisme.

        Les Francs-Maçons disent venir "d'une Loge de Saint-Jean": Ce saint aurait été le Patron des Bâtisseurs médiévaux (on parle aussi des "Quatre Saints Couronnés"), puis celui des FM "spéculatifs" (Saint-Blaise, Evêque de Sébaste (Sivas) , en actuelle Arménie, étant aussi, entre autres cardeurs, teinturiers, etc, celui des mortelliers, plâtriers et tailleurs de pierre opératifs; voir "Les Saints patrons des métiers du Compagnonnage", de Laurent Bastard, "Le livre des mestiers", d'E.Boileau par G.Chassagnard: "St. Blase - patron saint of stone masons and layer masons" (http://theoldcharges.com/The_Old_Charges/C.02.html )et la page 153 de l"Histoire anecdotique des métiers", par H.Bouchot ).

        Le Franc-Maçon de Rite Ecossais Ancien & Accepté, adoptant saint Jean, est amené à considérer le point de vue "johanniste" qui représente la pensée ésotérique du Christianisme.

         Dans les Loges de la Grande Loge De France, le "Volume de la Loi Sacrée" est ouvert au Prologue de l'Evangile de saint Jean: "Au commencement était le Verbe, et le Verbe (...)".

        "Cet Evangile est essentiellement l'Evangile de la Connaissance, de l'Amour, de la Lumière et de la Fraternité humaine. Il perpétue l'Orphisme et les enseignements d'Hermès-Trismégiste ; (...) C'est pour nous avoir transmis cet héritage que Jean l'Évangéliste est le protecteur de la Franc-maçonnerie." (extrait d'un Rituel maçonnique)

       Ainsi, l'accent est mis, dès le départ, sur l'aspect initiatique, voire ésotérique des Francs-Maçons de Rite Ecossais Ancien & Accepté, Rite pratiqué, en France, par la GLDF.

* je tiens à votre disposition quelques extraits de cet ouvrage rare.

maj_jun_16

Partager cet article

Repost 0

commentaires