Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 22:00

Déisme, Théisme. (Etymol. : Latin: Deus, Grec: Théos = Dieu)                                          

GADLU-XII-.jpg

  Dans le déisme, Dieu est présent dans la création par sa puissance mais ne se révèle pas et         n'intervient pas * dans la vie ou la destinée de sa créature.


   Dans le théisme, Dieu existe, intervient et se révèle à sa créature.

 

* j'ai reçu une très intéressante contribution d'un lecteur (qu'il en soit remercié); je la cite in extenso: "Pas nécessairement, le déiste peut croire en l'intervention de Dieu. Mais c'est vrai que cette distinction est traditionnellement donnée en philosophie. En raison de la conception de Voltaire de Dieu et de sa croyance. Mais ceci ne fait pas la réalité, ce n'est qu'une conception même si elle fut reprise dans l'histoire de la philosophie."
Commentaire n°1 posté par Roussille.

 

 

Encyclopédie Universalis:

 

[…]  le déisme (mot forgé au XVIe s., répandu aux XVIIe et XVIIIe s.) désigne une position moyenne, à mi-chemin du théisme chrétien et de l’athéisme. Le déiste ne croit plus au Dieu de la révélation historique; il croit encore en un Être suprême dont l’existence et la nature peuvent être déterminées par les facultés naturelles de l’homme. Dans ce sens, le déisme renvoie à ce qu’on appelle le Dieu des philosophes par opposition au Dieu des Écritures; ou encore, il renvoie à ce que le XVIIIe siècle appelait «religion naturelle» par opposition à la «religion positive» ou religion littérale et statutaire. Kant lui-même donne une définition du déiste, qu’il distingue du théiste. Pour lui, le déiste admet l’existence d’un «être primitif» qui est «toute réalité», mais il renonce à le définir davantage; au contraire, le théiste tient qu’on peut déterminer davantage «cet objet de pensée» et affirmer qu’il est «le principe premier de toutes choses». À quelque degré, l’usage philosophique a retenu cette distinction:

 

- le déisme équivaut à une croyance en Dieu qui reste volontairement imprécise, par refus soit de l’enseignement des Églises, soit des prétentions de la métaphysique;

 

- le théisme accorde à la raison le pouvoir de démontrer l’existence de Dieu et de déterminer sa nature créatrice par analogie avec la nature créée. Avec le recul du temps, on aperçoit que le déisme fut en réalité une étape vers l’athéisme, ce qui n’en supprime ni la modération ni la sincérité.

 

Grand Larousse Universel:


Le Déisme, c'est le "Système de ceux qui, rejetant toute révélation, croient seulement à l'existence de Dieu et à la religion naturelle".
Dans le Déisme, Dieu est un concept dont on se contente de reconnaître l'existence en tant qu'Être suprême,  mais sans Révélation.

Il y a continuité d'essence entre Dieu et l'Univers.
C'est un Dieu ordonné à lui-même, et qui n'intervient pas dans le Monde.
C'est une abstraction, un principe philosophique.
   
Le Déisme revendique le statut de "Religion Naturelle dans les limites de la Raison". Ce sera, au XVIII° siècle, la Philosophie des "Lumières".
Dans le Déisme, pas de dialogue entre Dieu et l'Homme, ni entre l'Homme et Dieu (parce que Dieu est un Principe et que l'on ne dialogue pas avec un Principe abstrait).
D'où l'individualisme de l'Homme par rapport à Dieu Créateur.
Le Déisme génère :

     - Le relativisme
     - Le syncrétisme
     - L'indifférentisme
     - L'agnosticisme (qui considère que DIEU ne peut pas être connu).


Le Théisme, c'est la "doctrine qui admet l'existence personnelle d'un Dieu et son action providentielle dans le monde". Il  implique:

     - Que Dieu est une Personne
     - La Transcendance et l'Immanence
     - La Révélation (par les Ecritures et par la Nature)
     - L'Alliance de Dieu avec les Hommes (Noé)
     - Le relation personnelle et intime de l'Homme avec son Créateur
     - Le désir de faire librement la Volonté de Dieu en réalisant son Plan Divin.
     - Que l'Homme a été créé à l'image et à la ressemblance de Dieu
     - Que l'Homme n'a pas sa fin en lui-même, mais par Révélation divine
     - Que l'usage de la Raison par l'Homme pour connaître Dieu à partir des Créatures et de la Création est légitime mais insuffisante
     - Que la Tradition se fonde sur la Révélation.

 

* Selon Paul Naudon ("La FM et le Divin"),

 

        Les Maçonneries Anglo-saxonnes et les Maçonneries "Continentales" (du moins celles des "Anciens" -voir ce terme dans la liste des Articles) se distinguent en ce sens que les premières seraient axées sur la transcendance et les secondes sur l'immanence; dans le premier cas, la notion d'illumination est mise en arrière-plan, puisque non-accessible à l'esprit humain; dans le second cas, l'illumination est possible puisque le Divin est "en nous".

 

- Enfin, pour celles et ceux qui désireraient aller plus loin encore dans l'analyse: "Leçons sur la théorie philosophioque de la religion" E.Kant

- Références: différentes pages Internet, en particulier site GLNF  

maj mar 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Roussille 19/08/2011 23:49


Pas nécessairement, le déiste peut croire en l'intervention de Dieu. Mais c'est vrai que cette distinction est traditionnellement donné en philosophie. En raison, de la conception de voltaire de
Dieu et de sa croyance mais ceci ne fait pas la réalité ce n'est qu'une conception même si elle fut reprise dans l'histoire de la philosophie.