Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2007 2 14 /08 /août /2007 22:00



(Ces deux types se perpétuent de nos jours dans les Obédiences continentales; les Maçonneries des "Anciens" et des "Modernes", avec une prédominance des premiers, se retrouvent assez bien chez les Maçons de la Grande Loge de F

rance

 

Extrait de : Roger Dachez 1997  http://wp.logenationalefrancaise.org./ :

 

1ère Partie:

 

     "Les Trois coups distincts"  est l'une des plus grandes divulgations de la tradition maçonnique anglaise.

     La principale divulgation maçonnique, "Masonry dissected" de Samuel Prichard, date de 1730. C'est la divulgation princeps d'un système en 3 grades. Par l'ampleur de sa diffusion, cette divulgation est devenue une source des rituels maçonniques puisque, d'une part, il est très difficile de la comparer avec des textes contemporains et d'autre part, les textes immédiatement postérieurs la copient !

     En 1751-1753, se produit un événement considérable: C'est l'apparition, en Angleterre, d'une deuxième Grande Loge différente de la Grande Loge de Londres tant dans le rituel que dans sa conception de la maçonnerie. C'est une création originale de frères venus d'Irlande qui apportaient avec eux leur tradition et usages maçonniques, différents à bien des égards des usages londoniens. La Grande Loges des "Anciens", connaîtra des débuts mouvementés en s'opposant à la Grande Loge de Londres ou Première Grande Loge, mais Laurence Dermott, son principal animateur, arrivera à la hisser au niveau de sa concurrente, voire à la dépasser, à la fin du XVIIIe siècle.

 

     1. Qu'en est-il des différences entre les rituels des "Modernes" et ceux des "Anciens" ?

Il est établi que les "Modernes" ne considéraient pas le grade de l'Arc royal, même s'ils le pratiquaient à part. Ce grade avait été apporté par des frères Irlandais ("Anciens") et, bien qu'on n'en connaisse pas les sources, ils le défendaient comme une 4e grade.

De même, le reproche d'avoir laissé tomber en désuétude la cérémonie d'installation ésotérique (ou secrète) du Vénérable Maître est sans doute vrai. Par contre, le reproche d'avoir abandonné les prières dans le rituel n'est peut-être pas pertinent. En effet, il n'y a pas de prière chez Samuel Prichard, mais cela veut-il dire que les "Modernes" les ont abandonnées ? Et s'ils ne les avaient jamais pratiquées ?

Les "Modernes" ont d'abord pratiqué l'ordre B. et J., ordre pratiqué par les "Anciens", pour en venir ensuite à l'ordre J. et B. ? Cette question, qui peut sembler byzantine, a, en réalité, déclenché des querelles retentissantes. Aujourd'hui encore, obédiences et rites maçonniques divergent sur l'ordre de ces deux mots, chacun pensant pratiquer l'ordre correct...

 

2ème Partie:

Ces systèmes présentent de nombreuses différences tant par leur statut que par leur contenu.

Il y a en effet plusieurs différences majeures entre ces deux traditions.

* La position des surveillants.

- Dans le texte de Prichard, le VM est à l'orient et les deux surveillants à l'occident. Ce système "Moderne" se répandra sur le Continent. Il est fondé sur l'axe Est-Ouest.

- Dans la maçonnerie des "Anciens", les trois officiers sont disposés d'une manière différente : un Surveillant est placé plein ouest et un autre plein sud. De plus, le texte du rituel d'ouverture associe la place des officiers à trois positions remarquables du soleil : l'Est pour le Vénérable, l'Ouest pour le 1er surveillant et le Sud pour le second Surveillant.

* La position des 3 grands chandeliers.

- Dans Prichard, on trouve deux chandeliers à l'orient et un seul à l'occident (position que l'on retrouve évidemment dans le rite français). Ces chandeliers ne sont pas associés aux officiers et représentent le Soleil, la Lune et le Maître de la loge.

- Dans le système des "Anciens", ces chandeliers sont associés à chacun des 3 officiers et aux vertus Sagesse, Force et Beauté.

* Les trois grandes lumières.

Selon les "Modernes", ces lumières sont le Soleil, la Lune et le Maître de la Loge.

Pour les "Anciens", ce sont le Volume de Loi Sacré, l'Équerre et le Compas.

* La position des mots sacrés.

Prichard donne deux mots en J. et B. dès le 1er grade, alors que les "Anciens" donnent un mot en B. seulement. Il est vraisemblable, en effet, que les deux mots étaient, à l'origine, associés et qu'ils ont, ensuite, été dissociés. Ceci pourrait expliquer que les "Modernes" aient choisi le mot en J et les "Anciens" le mot en B. C'est  "J" que l'on retrouve au 1er grade du système français issu des "Modernes", et B. au 2e grade, alors que dans le système des "Anciens", c'est l'inverse.

* L 'ouverture qui est plus courte chez les Modernes que les Anciens .

Il existe dans la maçonnerie anglo-saxonne du début du XVIIIe siècle, un certain nombre de thèmes appartenant aussi bien aux "Modernes" qu'aux "Anciens" : les officiers (vénérable et surveillants), les mots en J. et en B., les 3 lumières, la Bible, l'Équerre et le Compas, les pierres, les bijoux, les 4 points cardinaux, etc.

Au début du XVIIIe siècle, le contenu symbolique de la maçonnerie anglo-saxonne (rituel, cérémonie et instructions) est extrêmement simple et réside essentiellement dans le serment et le Mot; on parle alors de "réception", le mot "initiation" n'apparaissant que plus tard. 

Enfin, n'oublions pas que c'est seulement avec Hutchinson, en 1775, que la Maçonnerie anglaise accède vraiment au statut de Maçonnerie spéculative, symboliste.

Le Guide des Maçons Écossais* a combiné la tradition des Anciens avec des usages français donc Modernes.

 

[Note du Blog:

* ouvrage paru 1820 et fixant le Rituel des Grades Symboliques des FM du REAA

En résumé, et d'une façon approximative, l'on peut retrouver ces deux grandes tendances, Ancienne et Moderne, dans les principaux Rites pratiqués en France, respectivement le ""Rite Écossais Ancien & Accepté" et le "Rite Français".]

 

Note: Allez sur le site de Philippe-Michel, vous y lirez un excellent article sur ce sujet : http://pmbordeaux.over-blog.com/tag/discussion/

màj_jan_17

Partager cet article

Repost 0

commentaires